Figurine BLADE RUNNER 2049

Le film de science-fiction américain Blade Runner 2049 est sorti en 2017. Il fait suite au film éponyme, signé Ridley Scott, qui date de 1982.

Pour cette version de 2017 Ridley Scott est à la production, Denis Villeneuve à la réalisation.

Le premier opus était une adaptation du roman de Philipp K. Dick « les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? ».

Le contexte de Blade Runner 2049 lui, se situe 30 ans après les péripéties de Rick Deckard (interprété par Harrison Ford).

Dans cette dernière mouture, Il est toujours question de réplicants, des humanoïdes très élaborés.

Les modèles sont appelés Nexus, avec un numéro en fonction de leur génération et de leur usage (Nexus-6), tout comme pour les différents modèles d’appareils ou de voitures.

Pour les sociétés qui les produisent, que ce soit la Tyrell corporation ou la Wallace corporation, le but est demeuré identique : élaborer des réplicants plus humains que les humains. Et même si pour cela il faut transgresser les lois et les règles éthiques en utilisant des échantillons ADN humain.

Nous avons donc en quelque sorte des humains améliorés, tant sur le plan physique que psychique. Mais que se passe-t-il lorsqu’ils réalisent qu’ils servent des êtres humains qui finalement ne leur sont en rien supérieurs, bien au contraire ?

A l’origine, les réplicants ont été intégrés à la société pour répondre aux  besoins de l’humanité. Cependant certains se rebellent, deviennent « inadaptés » et sont considérés comme délinquants.

Pour cette raison, ils sont recherchés par les Blade Runner pour être éliminés ou mis hors d’état de nuire, en quelque sorte hors service.

Ce film nous amène à nous interroger sur différents sujets et notamment  jusqu’où peut aller l’intelligence artificielle ? Est-elle à même, sous une forme très aboutie, de mener jusqu’à un état de conscience et une forme de libre arbitre, à l’instar des humains ?

Qu’est-ce qui différencie un processus de création biologique d’une fabrication « mécanique et biochimique » sophistiquée aboutissant à un être aux capacités améliorées ?

Que serait le devenir de l’humanité si la procréation devenait envisageable entre humains et humanoïdes ?

Pour ce qui concerne l’ambiance générale de ce dernier long métrage, nous ne sommes pas dépaysés par rapport au premier.

Les mêmes rues surpeuplées à la foule bigarrée et cosmopolite, la pluie omniprésente, le ciel constamment voilé et les enseignes lumineuses géantes aux couleurs criardes et autres hologrammes publicitaires qui surgissent à l’envi.

Un futur qui ne nous donne pas vraiment l’envie d’y être ! D’ailleurs, les humains partent coloniser d’autres planètes car la vie sur terre, désormais dépourvue de toute flore, est devenue hostile.

Le premier Blade Runner est un film culte, avec ses personnages emblématiques : Deckard (Harrison Ford), Eldon Tyrell et son assistante, Rachel. Blade Runner 2049 a reçu un accueil plus mitigé. On y retrouve Rick Deckard, mais le personnage central est l’officier K (Ryan Gosling), entouré, entre autres, de Joi, Luv, le lieutenant Joshi, Niander Wallace (interprété par Jared Leto).

Le premier film a été adapté en jeux vidéo, série tv et comics. A noter d’ailleurs chez Marvel, A Marvel Comics Super Special: Blade Runner sorti en octobre 1982 et relativement difficile à trouver aujourd’hui sur le marché. C’est Archie Goodwin qui l’a scénarisé, mais c’est une déclinaison assez fidèle du Blade Runner originel de Ridley Scott.

32f5a3f64450985912896ab5ad3d0577ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
Translate »

Pin It on Pinterest


Notice: Trying to get property of non-object in /home/kingdomfht/www/wp-content/themes/RoyalCommerce/functions.php on line 62

Notice: Trying to get property of non-object in /home/kingdomfht/www/wp-content/themes/RoyalCommerce/functions.php on line 62