Figurine ROBOCOP

RoboCop est un long métrage américain de science-fiction. Le film, produit par Orion Pictures, sort en 1987. On retrouve Paul Verhoeven à la réalisation, quant au scénario il est élaboré par Edward Neumeier et Michael Miner.

Le film est une sorte de dystopie, qui nous dépeint une société gangrenée par le crime, la violence et la corruption. Cette fiction nous plonge dans la ville de Detroit (Michigan – USA) dans un futur proche.

RoboCop aborde de nombreux sujets d’importance, qui demeurent d’actualité : le lobbyisme, le pouvoir des médias et les manipulations de l’opinion, les dérives de l’autoritarisme, la corruption, l’avidité et la brutalité d’une société mondialisée.

Au centre de cette fiction, nous avons un puissant conglomérat, OCP, dont les ramifications vont de l’industrie à l’armement, en passant par les technologies de pointe jusqu’à la gestion du département de police de Detroit.

Déjà on voit là une forme de caricature du danger que représentent les multinationales toutes puissantes et du pouvoir que détiennent leurs dirigeants.

Ensuite nous avons notre principal protagoniste, l’officier Alex Murphy (interprété par l’acteur Peter Weller), qui est laissé pour mort au cours d’une intervention.

Avec le concours de la technologie très avancée de l’OCP, il sert de cobaye et est ramené à la vie, pour devenir un robot policier : RoboCop.

L’OCP a de grands desseins pour la ville de Detroit, un projet de ville « idéale », Delta City, dans laquelle régneront en maître la loi et l’ordre.

L’OCP, et plus particulièrement son numéro 2, Richard Jones, porte le projet ED-209 : soit la création d’une nouvelle génération de policiers robots totalement affranchis des contingences inhérentes à l’humain. Un policier capable d’effectuer sa mission 24 heures sur 24, gratifié de singulières capacités et muni d’un puissant armement.

On procède à un premier test de ce robot ED-209 qui devrait être le policier de demain. Cependant, le test n’est pas très concluant, il se transforme en véritable massacre.

Pour autant, l’expérience n’est pas interrompue. Elle continue, cette fois avec un nouveau cobaye, Alex Murphy. Au cours d’une opération on efface la mémoire de Murphy et on le dote d’un exosquelette en métal. Il devient RoboCop.

RoboCop est affecté dans le même poste de police que celui dans lequel officiait Alex Murphy. Notre Robocop fait parfaitement ce que l’on attend de lui. Il « assainit » la bonne ville de Detroit, même si ses méthodes sont un tantinet radicales.

Jusqu’au jour où, lors d’une intervention, il lui semble reconnaître l’un des criminels qui a pris part à son assassinat.

Le thème de RoboCop inspirera trois autres films, RoboCop 2 et 3, respectivement sortis en 1990 et 1992.

En 2014 sort un remake, sous le même titre que l’original.

Des informations circulent depuis janvier 2018 sur une suite au tout premier opus, écrite par Edward Neumeier. Cette continuité ferait abstraction des autres films sortis depuis 1987. Neill Blomkamp, célèbre pour avoir réalisé Elysium et  Chappie, entre autres, serait derrière les caméras pour ce film qui pourrait être baptisé RoboCop Returns.

Comme toute bonne franchise à succès RoboCop a eu le droit en 2001 à une télésuite en 4 épisodes.

Le personnage inspira aussi des jeux vidéo, on en dénombre pas moins de 7 publiés entre 1988 et 2004. Dont un qui a pour thématique la rencontre de RoboCop avec un autre très célèbre androïde, Terminator.

Le sujet est également une source d’inspiration pour des comics books publiés dans les années 1990.

63754309c2592b1f2858df203240b169aaaaaaaaa
Translate »

Pin It on Pinterest


Notice: Trying to get property of non-object in /home/kingdomfht/www/wp-content/themes/RoyalCommerce/functions.php on line 62

Notice: Trying to get property of non-object in /home/kingdomfht/www/wp-content/themes/RoyalCommerce/functions.php on line 62